la bronchite chronique

Lorsque j’étudiais, on parlait de bronchite chronique quand la toux hivernale durait 3 mois deux années de suite.
A ce stade domine l’hypersécrétion accessible à l’homéopathie, mais on doit stopper le tabac impérativement sinon l’évolution vers la BPCO (Broncho pneumopathie chronique Obstructive) et son aggravation l’insuffisance Respiratoire chronique est inéluctable.
En fait , quelque soit la cause de votre bronchite chronique, un asthme vieilli, l’évolution d’une Dilatation des bronches ou les conséquences d’années de tabac,  quand l’hiver humide et froid est là, le moindre « coup de froid » peut dégénérer.
Bien évidemment, pour le début , vous reporter sur mes lettres antérieures portant sur les rhumes, les pharyngites , sur la grippe, sur les toux et la bronchite aigüe.(bronchite et bronchiolite)

Donc nous arrivons au stade de toux grasse avec très souvent encombrement et difficulté à expectorer.

quelques remèdes particulièrement intéressants dans la bronchite chronique 

ANTIMONIUM TARTARICUM

le sujet est essoufflé avec une grosse accumulation de mucosités dans ses bronches mais le sujet ne peut expectorer.

L’auscultation retrouve de gros râles bronchiques

Toujours aggravé par les changements de temps et le froid humide, le sujet s’assoupit facilement d’autant plus s’il est en surpoids.

GUERMONPREZ le recommande dans le poumon cardiaque.

Ne pas hésiter à monter la dilution en 15 CH .

J’avais déjà signalé ce remède dans la phase humide de la bronchiolite du nourrisson. (voir toux – bronchite aiguë et bronchiolite)

SENEGA le complète bien dans les asthmes vieillis compliqués de bronchite chronique (très utile chez les vieillards emphysémateux  à bronches sclérosées).

GRINDELIA  en est proche.

Robert DUFILHO dans son précieux « piano homéopathique » insiste sur une particularité de GRINDELIA:

« le sujet ne peut s’endormir parceque la respiration s’arrête quand il s’endort » avec parfois l’impression que le cœur va s’arrêter de battre .

LOBELIA INFLATA a aussi cette impression que le cœur va cesser de battre avec la notion de nausée matinale, de pâleur voire de sueur froide avec faiblesse aggravée par l’odeur du tabac.

Noter que dans tous les cas de bronchites chroniques du vieillard plus ou moins emphysémateux avec parfois une DDB (dilatation des bronches), il y a toujours une note d’insuffisance cardiaque sous jacente.

Aussi vous devez avoir un suivi médical , toute situation qui traine où l’essoufflement apparait il faut se peser tous les jours et ne pas attendre d’avoir pris 500 g en 1 semaine pour rappeler son médecin.

Aussi vous devez avoir un suivi médical , toute situation qui traine où l’essoufflement apparait il faut se peser tous les jours et ne pas attendre d’avoir pris 500 g en 1 semaine pour rappeler son médecin.

BLATTA ORIENTALIS:

asthme, accumulation de mucosités avec difficulté à expectorer.

peut être aussi bien utilisé en phase grasse de la bronchiolite du jeune enfant que dans l’asthme allergique à la poussière aux acariens surtout en cas de toux grasse (ne pas hésiter à monter les dilutions). Il est très proche de SENEGA son équivalent végétal .

ETHYL SULFUR DICHLORATUM  9 CH un médicament « ventoline -like » de l’homéopathe. permet souvent de prendre moins de bronchodilatateur en crise ce qui évite les tachycardies iatrogènes (liées au médicament).

3 granules répétées ou ( 10 granules dans un verre d’eau minérale à prendre par gorgées que l’on gardera 30 secondes en bouche avant d’avaler)

Traitement de fond

ANTIMONIUM SULF. AUREUM 9CH

1TD tous les 15 jours à alterner avec Silicéa ou Thuya selon le profil du sujet.

Asthme vieilli, bronchites chroniques ou récidivantes avec mucosités abondantes difficiles à expectorer

SILICEA 9CH

1 TD par semaine  ou par quinzaine . sujet frileux plutôt maigre et traine ses infections-on parle d’un sujet tuberculinique( pas de lien directe avec la maladie tuberculose)

 

THUYA OCCIDENTALIS :MK 10 granules tous les 15 jours

le sujet est plutôt gras, infiltré à antécédents sinusiens , verruqueux . Il a un long passé d’infections chroniques torpides , mycoses génitales , a souvent pris de la cortisone, ses crachats sont souvent jaunes-verdâtres .Un tantinet obsessionnel, peureux irritable se méfiant de tout et de tout le monde. (M.GUERMONPREZ)

PENICILLINUM

très complémentaire de THUYA avec ses antécédents de consommations fréquentes d’antibiotiques.

Voila mes ami(e)s de quoi méditer et préparer vos hivers, mais rappelez vous bien qu’il ne faut pas jouer au docteur quand on ne sait pas. Tous ces conseils sont complémentaires de vos traitements habituels et toute situation qui traine ou qui se modifie avec l’apparition d’une dyspnée, d’un essoufflement inhabituel nécessite de consulter son médecin .

A une autre fois, mes ami(e)s, portez vous bien , respirez profondément et aimez la vie.

Radegonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *