lombalgie, lumbago, mal au dos…et homéopathie.

sillon St Malo métaphore dos tordu

Bonjour mes amies,

ce matin, j’ai envie de vous parler de  mal au dos, plus précisément de lombalgie aiguë commune.

Volontairement je n’évoquerais pas les lombalgies chroniques sur rachis lombaire très arthrosique qualifié de dégénératif.

Et une règle :

une lombalgie fébrile ou avec un bouton de fièvre nécessite impérativement d’en parler rapidement  à votre médecin.

Combien de fois n’entendons nous pas « j’ai  mal au dos, j’ai un lombago ».

un français sur trois se plaint de lombalgie

Je voudrais simplement vous donner quelques remèdes simples  de lombalgie basés sur l’observation de votre corps et comme toujours en homéopathie vous inviter à vous poser 3 questions.

lombalgie suite de quoi ?

Lombalgie  dans quel contexte météo ?

lombalgie dans quel état émotionnel ?

Cessez de penser lombalgie égal anti-inflammatoire, mais plutôt pourquoi ai- je mal au dos ?

On pense en premier : j’ai porté une caisse , un objet lourd, et bien évidemment ARNICA vient immédiatement à l’esprit dans ce cas de lombalgie aiguë.

En cas de chute :

Arnica Montana , Ruta Gravéolens

mais attention si vous êtes ménopausée il y a toujours un risque de tassement vertébral et si bouger les jambes vous  est impossible, pire si vous ne sentez plus vos jambes : allo le 15… et surtout ne pas chercher à se lever.

Je mange trop: il faut drainer les émonctoires foie et reins (plus fréquents dans les lombalgies chroniques)

berberis, taraxacum, solidago, chélidonium,  Carduus marianus,

complété facilement par Colchicum  en 1DH ,  ledum palustre  2 grands draîneurs de l’acide urique donc des surcharges métaboliques type goutte , NUX VOMICA  restant  le maitre remède de tous les excès  et des contractures musculaires .

Nux Vomica craint le froid et les courants d’air qui lui bouchent le nez et lui contractent ses muscles para-vertébraux . (voir le texte sur Nux Vomica)

Dès qu’il y a pléthore, il y a congestion et les hémorroïdes ne sont pas loin: Nux vomica complété par  Aesculus (le marron d’Inde). les lombalgies sont intriquées à la congestion hémorroïdaire.

autre  tandem intéressant : Nux vomica /Sépia et sa congestion du petit bassin .

Je ne supporte pas l’humidité : Dulcamara /Rhus Toxicodendron (ne tient pas en place, besoin de bouger de marcher complété par Chamomilla) .

Je suis sorti parler avec ma voisine et j’ai pris froid avec  ce vent du Nord comme aurait chanté Brel :une dose d’Aconitum Napellus  en 15 CH .(valable si climatisation trop froide en plein été)

Je ne veux pas aller chez ma belle mère passer les vacances, d’ailleurs  je me bloque   :

Bryonia 15CH (je ne peux plus bouger) Colocynthis 15 CH (spasme et colère) Staphysagria (injustice )

Je ne  peux pas bouger :

Bryonia

(Mon maitre R Sananés le qualifiait de remède du troisième jour car la douleur ou la fièvre ( c’est aussi un bon remède de température) s’aggrave de jour en jour :  la sciatique du 3éme jour),

complété par Colocynthis et  Ranonculus Bulbosus  ( toujours aggravés en bougeant et en se tournant).

je suis mieux quand je bouge :

Rhus Toxicodendron , Ruta Gravéolens Rhododendron

je me bloque souvent avant les régles :

 Moschus

sa spasticité très hormono dépendante en fait un outil de choix dans toutes les spasticités musculaires type spasmophilie mais comme pour les remèdes suivants, on ne fera pas l’économie de plusieurs consultations avec votre homéopathe.

Actéa Racemosa

raideur et contracture spasmodique, fait partie des remèdes à rechercher dans le traitement Oh combien complexe des spasmophilies….

ACTEA RACEMOSA pour tout ce qui est spasme contracture surtout au niveau du cou et du  dos avec une aggravation constante au moment des règles 

 Cuprum

grand remède de crampes déjà vu dans les toux spastiques toujours très aggravé par le froid c’est le remède des torticolis et de ces contractures assez soudaine qu’aucun antalgique ne soulage ,il rend souvent service dans toutes les spasticités musculaire (1 Tube dose en 9 CH )

Nous n’insisterons pas sur  les lombalgies chroniques qui requièrent avant tout un bon examen clinique donc si possible un bon diagnostic donc des radiographies et une biologie ciblée. On ne traite pas une arthrose lombaire comme un rhumatisme inflammatoire ni comme une métastase osseuse! ?

Dans ce cas là une bonne consultation homéopathique  doit être envisagée chez  votre médecin homéopathe. Elle vous permettra de rechercher votre profil homéopathique ou encore type sensible et votre profil diathésique  dominant (Psorique, Sycotique voire Luétique .)

Ah surtout n’oubliez pas un bon cataplasme d’argile  pendant deux heures sur la zone la plus douloureuse.

Bon, mes ami(e)s vous voila une fois de plus capable de gérer les 2/3 premiers jours d’une lombalgie .

A bientôt.

Radegonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *