les coliques du nourrisson.

Mais si vous saviez comme il est beau.

Il ouvre ses grands yeux à la vie .

Il regarde, ébauche un sourire, il vient de téter, goulument parfois, plus doucement d’autres fois, puis il se fige agite ses petits bras, fronce, devient rouge et là commence une plainte grandissante, douloureuse : il se tord de douleurs; il pleure de tout son corps : ses parents sont désemparés .

Rien ne le calme, ni les bras de maman, ni ses petits mots  d’amour susurrés à son oreille, ni les danses se sioux de son jeune papa.

Bébé dans la demi- heure qui suit sa tétée a une colique du nourrisson.

Quels jeunes parents n’ont pas connus ce moment douloureux, épuisant que rien ne semble enrayer.

Que faire ?

Premièrement, on  déshabille et on ouvre la couche.

On regarde, on palpe doucement on caresse le ventre : il est dur, bébé hurle.

On vérifie qu’il n’y a pas de boule dure sous les doigts, en regard des racines de cuisse (à la jonction du ventre et de la cuisse), à la recherche d’une hernie étranglée qui se présenterait comme une boule dure hyperalgique.

On regarde aussi le nombril, généralement le cordon est tombé et il ne doit pas être douloureux ou infecté.

Chez le petit garçon on palpe délicatement ses bourses qui ne doivent pas être tendues et impalpables. Le bébé posé sur le ventre doit avoir entre deux sanglots un ventre qui se décontracte brièvement et bien évidement on aura vérifié l’absence de fièvre ou de tout autre signe suspect comme un saignement rectal qui imposerait un avis médical impérativement.

Ce petit examen doit au moins être fait une fois avant de conclure que ce n’est rien, que c’est des coliques et que ça passera… jeune docteure juste installée d’une semaine, une jeune maman intuitive me fit appeler le premier dimanche de ma longue vie de médecin et le petit fut opéré en urgence d’une hernie étranglée.

Prenez votre bébé sur le ventre, massez le doucement en espérant l’émission d’un gaz ou d’un gros rot.

Ces coliques du nourrisson se produisent dès la deuxième semaine et durent généralement 2 à 3 mois. L’allaitement maternel ou au lait (de vache) maternisé ne change pas grand chose.

trousse d’urgence:

BELLADONNA bébé semble ne rien supporter, tout est violent

COLOCYNTHIS bébé se recroqueville jambes très repliées

CUPRUM selles liquides

CHAMOMILLA le mouvement le bercement la poussette semble l’apaiser

NUX VOMICA rot difficile à expulser, bébé goulu.

MAGNESIA CARBONICA selles liquides

MAGNESIA MURIATICUM surtout si constipation en crotte de bique (brebis)

Dans un biberon d’eau  préparé à l’avance et donné juste avant la tétée associer 3 granules de  Belladonna 5 CH  Colocynthis 5 CH et Magnésia Carbonica 5 CH,  à proposer à l’enfant plusieurs fois (aucun risque toxique).

Évitez de donner des médicaments allopathiques, votre bébé n’en a pas besoin pour ces coliques , mais  restez  vigilent: on peut avoir des coliques et une hernie…

Voila mes amies quelques conseils qui pourront vous aider à passer ces semaines difficiles et peut être à dormir un peu mieux la nuit. Surtout gardez votre calme, votre bébé en a besoin.

Radegonde

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *