les abris à oiseaux

abri oiseau

Bonjour mes amis,

L’hiver, c’est le temps de penser à nos amis les oiseaux, en confectionnant un nichoir.

Oui, j’ sais bien que quand les cerises sont belles, ils les voient avant nous, remarque valable pour les cassis prêts à être ramassés. Allez, c’est la part du Bon Dieu…Donc un ou deux abris à oiseaux, ou bien encore,  rafraîchir ceux qui existent déjà .

Bien sûr, vous pouvez acheter un nichoir tout fait…c’est plus rigolo de le confectionner soit même avec des planchettes de récupération . Il vous faut un marteau, quelques pointes pas trop grosses, une scie à main. Une perceuse est parfois utile pour percer tuiles et coquilles.

pourquoi tuile et coquille ? me direz vous ; vous le verrez plus loin.

Mais vous pouvez prendre un objet détourné, comme un pot de fleurs, un morceau de tronc d’arbre original, une vieille boite à cirage en bois etc…

j’en ai fait plusieurs modèles.

Un impératif : le placer dans un endroit calme, protégé du vent dominant et de la pluie si possible, et inaccessible aux chats ! ben oui, sinon comme lieu de détente pour les parents oiseaux bonjour!

Le modèle, faites le comme vous le sentez.

Une fois le nichoir fixé, sans tomber de l’échelle (c’est mieux comme dimanche de bricolage, évitez de passer la fin de journée aux urgences , là bas, « ils » sont dévoués mais tout de même, restez toujours prudent ), il faut attirer le chaland à plumes  :  la flute ou l’appeau, ça ne marche pas bien.

Surtout s’il fait très froid, alimentez votre abri en graines et saindoux, (technique de communication) pour habituer les moineaux, la mésange bleue et sa cousine la mésange charbonnière, reconnaissable à sa cravate noire et autres rouge-gorges, à fréquenter ce qui pourrait finir par beaucoup plaire à Madame oiseau pour y faire son nid dès le début du printemps .

Mais gardez des haies à boules ou fleurs à graines (bouillon Blanc, vigne vierge, fenouil sauvage), cela fera un excellent garde-manger naturel surtout si vous avez laissé les feuilles mortes sur vos parterres; ce sera le bonheur des oiseaux gratteurs (en entier).( monsieur merle noir et madame)

Laissez des petits récipients contenant de l’eau hiver comme été l’été ce sera des buvettes à abeilles.     Je vous parlerai des abeilles avant le printemps.

Après vous pouvez fignoler et fixer une demi- tuile romane qui protégera de la pluie et du vent. J’ai fixé des dessus de coquilles St Jacques en les perçant de petits trous liés entre eux, par un petit fil de fer. (très bel effet).

Cet abri là, ce sera pour les oiseaux  migrateurs qui ont fait  le Chemin de Compostel !

Vite à vos marteaux, car la fin de l’hiver sera dure pour nos petits amis les oiseaux qui sont si agréables dans nos jardins et utiles aussi. n’oubliez pas que vos jardins sont les dernières oasis pour la vie sauvage qu’il faut protéger : insectes, butineurs, oiseaux , araignées, papillons, perce-oreilles etc (cela s’appelle la biodiversité) cela ne veut pas dire qu’il faut les considérer comme des peluches ,mais il faut les respecter ils font aussi partie du Grand Equilibre Universel de la Vie.

Une remarque sur le forficule nom botanique du perce-oreille encore appelé pince oreille , c’est un auxiliaire précieux du jardinier qui se nourri de parasites du jardin et autre puceron, son habitat hivernal pourrait être une pomme de pin.

Pour ce petit monde, j’ai élevé  un mini gratte ciel dans le fond du jardin, avec un reste de grillage vert , (3 tours) représentant un tunnel de 1 m de hauteur fixé au sol par 3 vieux piquets de camping. Ensuite j’ai empilé des fragments de tuile et petites pierre plates durant tout un été , le tout recouvert d’un chapeau pointu de vieilles tuiles romanes ,c’est plus esthétique qu’un tas de pierres et j’ai planté un petit lierre au pied : les 2 poules du jardin sont toujours très intéressées par ce secteur …

Ah, j’allais oublier les petites chauves souris de notre campagne vendéenne, j’ai réalisé un système de deux planches rayées  avec la scie pour leur permettre de bien s’accrocher les ongles . j’ai  fixé cet abri  avec une entrée latérale et une par le bas le long d’un mur au sud tout au fond du jardin, de telle façon que la lumière du jour  ne rentre pas et qu’elles soient à l’abri toute la journée.

Elle est pas belle la Vie!

A bientôt mes ami(e)s

Radegonde

2 réflexions sur « les abris à oiseaux »

    1. Merci pour votre commentaire,en effet quel bonheur de voir la vie dans nos jardins aussi petits soient ils.
      ils sont et seront les oasis de vie,et je me dis, même en milieu agricole parfois. mais que la volonté de respecter la nature et l’amour de la vie demeurent en nous. Radegonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *