le jardin de sherazade

eschscholtzia et calendula

Mes chères amies,

Hier, dernier jour  de l’année , j’ai découvert le jardin de Shérazade ou l’art de transformer un petit bout de terrain ingrat plein de cailloux en un adorable petit jardin de fleurs, de plantes, certaines ayant des propriétés médicinales, d’autres très simples, des arbustes, un petit bassin de poissons, des bourraches partout, des lavandes, de l’absinthe, des touffes de mélisse, des pélargoniums parfumés, des jasmins, des verveines …et tout ça sur moins de 300M2 et en pente dans une grande ville de l’Ouest .

L’été, me dit elle , c’est plein de couleurs,d’odeurs , d’abeilles, de papillons et d’oiseaux.

Dans une petite serre fabriquée par Roger son vieux chevalier servant, les citronniers côtoient les plantes carnivores , les cactus et autres jasmins plus fragiles l’hiver.

Puis en cheminant sur un petit sentier de cailloux  en poussant une petite barrière de branchage je découvrais le deuxième trésor de mes amis .

Un Jardin -potager un peu bizarre comme je les aime.

200 M2 de nature , de tas de déjection de vers de terre, des plantes différentes disséminées  au grès du vent et de l’humeur vagabonde de la princesse de ces lieux.

A droite un rang d’artichauts  bien aligné tels les hautbois d’un orchestre semble regarder sévèrement les  betteraves,  mélangées avec les pieds de mélisse qui tels des altos  et des seconds violons  éparpillés,  se riraient de l’ordre rigoureux des jardins voisins bien ordonnés par de probables « jardiniers-officiers » en retraite. .

Sur la gauche , ce sont des bassines et des récipients de forme variées qui tels  des tambours, des timbales ou des contrebasses  gorgées de terre  contiennent, qui des fèves,  qui des aulx, des brocolis  ou encore des salades d’hiver .

Tous ces légumes  sont beaux  et  très sains sans autre engrais  que du compost, de la paille, un peu de fumier de cheval récolté ça et là au grè de promenades, là ou passent des chevaux.

J’écoutais  la chef d’orchestre de ces lieux et c’était un plaisir de voir cette oasis de vie pleine de si bonnes vibrations.

J’ai relu ce matin le petit texte que je vous avais écrit intitulé « un jardin pour nos abeilles « . Tout comme mes amis avec des petits jardins nous pouvons faire éclore sur notre bonne vielle terre  des milliers d’oasis de vie.

Chaque jardinet doit être un havre de paix pour maintenir la vie en attendant que l’Homme retrouve la raison car je suis sûr que nous sommes de plus en plus nombreux à désirer protéger la vie même la plus simple afin de la transmettre aux enfants d’aujourd’hui et de demain . Gaïa notre terre elle en a vu d’autres  et elle continuera son chemin avec ou sans nous, mais elle continuera.

Voilà mes amies,  après une absence de près d’un an, je reprends mon clavier avec un plaisir certain et vous retrouver ce dernier jour de 2017 ne pouvait se faire que dans un jardin.

Et c’est  toujours et toujours avec de l’espérance que nous allons construire l’année 2018, chacun d’entre nous avec nos petits bras et nos cœurs plein de joie en regardant autour de nous, parfois en allant vers l’autre sans colère et sans haine.

L’autre  est comme nous avec les mêmes difficultés , les mêmes peines  et parfois bien plus . Tous nous souhaitons  améliorer le sort de ceux qu’on aime et pour cela nul besoin de se conduire  en Thénardier ou en apprenti dictateur.

A bientôt mes amies .

Radegonde

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *