Coqueluche et toux coqueluchoïde

parfume votre tisane

Bonjour mes amies,

quand je vous ai parlé des bronchites, je m’étais promis de vous parler des toux laryngo-trachéales, toux  pénibles et des toux coqueluchoïdes.

Dans coqueluchoïde, il y a le mot coqueluche, mais il n’est nul besoin d’avoir la coqueluche pour avoir une toux pénible sèche, en quinte, parfois violente.

Ces accès de toux  évoluent  en quintes parfois très rapprochées, le malade est rouge et en perd le sommeil d’où un épuisement très rapide, ces quintes rappellent en effet le diagnostic de coqueluche que tout médecin avisé saura écarter.

Je rappelle à ce sujet que chez l’enfant ou chez l’adulte une bronchite qui dure, qui traine en longueur doit toujours bénéficier d’une auscultation pulmonaire voire d’une radio pulmonaire.

Voyons quelques remèdes très utiles et fidèles :

IPECA

Toux spastique avec nausée, pâleur. Grand remède d’asthme et de coqueluche, les quintes peuvent aller jusqu’au malaise. Les bronches sont rapidement sécrétantes, le sujet peut vomir.

CORALIUM RUBRUM

ici la quinte empourpre le visage jusqu’à la cyanose suivie d’un grand épuisement.

DROSERA

Grand remède de toux sèche aboyante, de laryngite, de quintes de toux rapides, toux nocturne:  très utile chez l’enfant en 15 CH le soir précédé par une dose de PERTUSSINUM 30 CH dans les toux trainantes .

CUPRUM métallicum

Ici le maître mot, c’est la crampe, le spasme musculaire et spasme respiratoire, Cuprum est toujours aggravé à la chaleur de la chambre et amélioré en buvant froid.

Cuprum vous  aidera bien dans la toux spasmodique coqueluchoïde, encore une fois précédé par Pertussinum 30CH 1 dose.

MEPHITIS

Toux en quintes, aggravée couché, bloquant l’expiration avec cyanose. Il s’associe bien avec DROSERA.

HYOSCIAMUS

Comme pour  Mephitis, le sujet est aggravé couché, cette  toux sèche aboyante s’améliore assis.

Le profil du sujet HYOSCYAMUS  est un peu particulier. C’est un furieux, un peu paranoïaque, il se croit persécuté veut s’échapper du lit : utile chez certains vieillards.

PERTUSSINUM

médicament historique de la coqueluche (Dr Collet 1879). C’est le  biothérapique  encore appelé nosode de la coqueluche,

à donner dans les toux sèches spasmodiques parfois en secousses croissantes pouvant se terminer par un vomissement.

Donc en pratique on peut donner Drosera 15CH  1er soir, Cuprum met 15 CH 2ème soir et Pertussinum 15 CH  le 3ème soir  et dans la journée , alterner Ipéca 4CH Droséra 7CH  Coralium Rub 5CH Méphitis 5CH ( chez enfant 5 granules de chaque dans 1 grand verre d’eau et donner une cuiller à café après chaque  grosse quinte puis espacer. N’hésitez pas à redonner une dose de Pertussinum 30 le 7ème soir.

Une fois la toux moins sèche, plus grasse on repart sur les médicaments types ANTIMONIUM TARTARICUM et BLATTA déjà  vus dans « les bronchites et bronchioles ».

Mais comme d’habitude quand une toux traine et d’autant plus facilement que c’est un enfant :« allo docteur ».

Pourquoi?

Tout simplement parce qu’au décours d’une banale  trachéite laissant une muqueuse très à vif ce qui est fréquent après certaine virose, un terrain allergique aux poussières /acariens peut se réactiver violemment avec des quintes nocturnes (autour du coucher). Donc nous abordons le problème des allergies respiratoires avec les remèdes de terrain du sujet etc etc .On verra ça une autre fois mais une dose de PSORINUM 30 ch est une bonne façon d’aborder ce délicat problème.

 

Bien évidemment une tisane de fleurs de Marrube blanc et de Sureau avec quelques violettes (pas trop) auront une action anti-inflammatoire et légèrement  apaisante avec un bon miel de nos régions.

A plus tard mes amies.

Radegonde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *